Panier

Canneberge

Baie d’Amérique du Nord et d’Europe, la canneberge fait partie d’une grande famille qui
comprend notamment le bleuet, la myrtille,
l’arbouse et la bruyère. Au Canada, on nomme souvent
ce fruit atoca, mot d’origine amérindienne. La canneberge est cultivée intensivement aux États-Unis, particulièrement dans l’État du Massachusetts. Au Canada, sa culture à des fins commerciales est plus modeste et plus récente. Ce fruit est peu connu en Europe où il ne pousse qu’une variété sauvage (Vaccinium oxycoccos) assez petite.

La canneberge croît sur des arbustes qui affectionnent les terrains humides, sablonneux et bourbeux. Ces arbustes sont formés de plusieurs racines d’où émergent à la verticale des branches ligneuses, semblables à celles des framboisiers. Ils sont très sensibles au froid. Les baies, qui n’apparaissent qu’à la troisième année, ressemblent à des petites cerises. Elles mesurent généralement entre 1 et 2 cm de diamètre. On les récolte habituellement à l’automne, en inondant les champs; les fruits détachés mécaniquement flottent alors à la surface de l’eau.

Les canneberges renferment de nombreuses petites graines comestibles. Choisir des canneberges charnues, fermes et lustrées. Écarter les fruits mous, ratatinés, écrasés, avec des taches blanchâtres ou dont la peau est terne et décolorée.

La canneberge contient de la vitamine C et du potassium. Elle renferme divers acides, notamment l’acide oxalique et l’acide citrique, responsables de son goût aigrelet. La canneberge est astringente. On la dit bénéfique pour la circulation sanguine, la peau et le système digestif. On s’en sert dans le traitement des infections urinaires.

Il est rare que l’on consomme des canneberges nature parce qu’elles sont trop acides. On les utilise telles quelles dans des aliments qui vont cuire (muffins, pains, gâteaux) ou on les cuit très brièvement, juste le temps qu’elles éclatent, puis on les utilise pour confectionner notamment tartes, sorbets, mousses ou crêpes. Les canneberges sont aussi transformées en compote, en gelée, en confiture ou en chutney. Ces préparations accompagnent souvent la volaille.

Éviter de laisser les canneberges à la température ambiante, car elles s’endommagent rapidement. Les conserver au réfrigérateur. Les canneberges se congèlent facilement telles quelles, sans sucre. On peut les utiliser sans les décongeler, simplement après les avoir lavées.

On peut aisément déshydrater les canneberges. Les mettre dans un four tiède entrouvert jusqu’à ce qu’elles soient sèches. Pour les réhydrater, les faire tremper plusieurs heures dans de l’eau, du jus ou de l’alcool.


Article précédent Article suivant


0 commentaires


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés